Macérât huileux de pâquerettes fait maison
|

Macérât huileux de Pâquerettes maison : recette & bienfaits

C’est le printemps, la saison idéale pour faire un macérât huileux de pâquerettes maison ! Tu savais que Bellis perennis était le nom botanique de ces incontournables fleurs printanières et que cela signifiait “belle pour toujours” ? Voilà pourquoi ce soin naturel raffermissant et réparateur porte aussi le nom d’huile de Bellis.

Allez hop, empare-toi de ton plus joli panier en osier et allons cueillir des pâquerettes ! 🌼 👒

Les bienfaits de l’huile de pâquerettes

Sans prétention et invisibles aux regards pressés, les pâquerettes sont des trésors de la nature aux vertus insoupçonnées. Après macération dans une huile végétale, ces petites fleurs de printemps libèrent leurs bienfaits apaisants, raffermissants et réparateurs pour ainsi redonner de l’élasticité aux peaux fatiguées ou manquant de fermeté. Tu peux utiliser un macérât de pâquerettes comme :

  • Soin raffermissant pour la poitrine, le galbe des seins, les cuisses, le cou, en cas de cellulite
  • Huile de massage pendant et après la grossesse.
  • Sérum visage pour les peaux matures ou fatiguées en association avec de l’huile de Bourrache connue pour ses vertus anti-âge.

Les ingrédients pour faire un macérât de pâquerettes maison

Tu as seulement besoin de deux ingrédients pour faire une huile de pâquerettes : des pâquerettes et une huile végétale support.

On utilise en général de l’huile de tournesol ou de l’huile d’olive, car elles sont toutes deux très stables à l’oxydation. Mais tu peux opter pour l’huile végétale de ton choix. Dans tous les cas, ce qui est important est de choisir une huile végétale de qualité, biologique et extraite à froid.

Dans mes macérâts huileux maison, j’ajoute aussi quelques gouttes de vitamine E pour éviter le rancissement des huiles et conserver plus longtemps les préparations. C’est facultatif, mais je te conseillerais d’en avoir un flacon dans tes placards si tu comptes réaliser d’autres soins cosmétiques à base d’huiles végétales ou d’utiliser des huiles plus fragiles.

Comment faire un macérât huileux de pâquerettes ?

La méthode de macération consiste à faire infuser les pâquerettes dans une huile végétale pour transférer leurs principes actifs à l’huile grâce à une source de chaleur. Tu vas voir c’est très simple de faire une huile de pâquerettes maison !

Cueillette des pâquerettes

La première étape de cette recette est bien sûr la cueillette des pâquerettes ! Choisis de préférence un coin loin des lieux de passages (bords de route, pollution, déjections animales…) et remplis un bocal en verre de têtes de pâquerettes.

A la maison, fais tremper les fleurs dans une eau savonneuse (savon de Marseille) quelques minutes pour les nettoyer et rince à l’eau claire. Sèche-les délicatement avec un torchon pour absorber le surplus d’eau.

Cueillette de pâquerettes pour faire un macérât huileux de Bellis

Séchage des fleurs

L’eau mélangée à de l’huile favorise le développement de bactéries et de moisissures. C’est pourquoi il est très important de bien faire sécher les fleurs avant de les faire infuser dans l’huile.

Pour cela, étale les pâquerettes sur une plaque recouverte d’un torchon ou de papier absorbant et laisse-les sécher pendant deux jours dans un lieu aéré sans soleil direct.

Séchage des pâquerettes sur une plaque pour faire un macérât huileux

Macération des pâquerettes dans l’huile

Une fois les fleurs sèches, remplis au 2/3 un bocal stérilisé puis recouvre d’huile végétale de tournesol et ajoute une c-à-c de gros sel. Ensuite, ferme le bocal avec du papier kraf ou un bout de tissu maintenu avec un élastique pour permettre à l’humidité de s’échapper.

Il faut maintenant laisser macérer près d’une fenêtre en secouant doucement le bocal tous les jours pendant un mois.

Macération des pâquerettes dans de l'huile de tournesol bio

Filtrage et récolte du macérât huileux

Au bout d’un mois, il ne reste plus qu’à filtrer la préparation avec un tamis ou un linge fin et transférer le macérât dans un flacon opaque de préférence puis d’ajouter la vitamine E (1 goutte pour 10 ml d’huile) et de secouer. N’oublie pas d’étiqueter et dater ton huile de pâquerettes !

D’ailleurs, as-tu vu mes étiquettes pour produits faits maison ? Elles sont gratuites et faites avec amour alors n’hésite pas à les télécharger si elles te plaisent 💜

Pourquoi c’est important de faire sécher les pâquerettes ?

L’eau mélangée à de l’huile favorise le développement de bactéries et de moisissures. Il est donc très important de bien faire sécher les fleurs avant de les faire infuser dans l’huile. Il est également possible d’ajouter un peu de gros sel pour absorber l’humidité pendant la macération. Celui-ci n’étant pas soluble dans l’huile, il sera filtré et ne finira pas dans la préparation finale.

Malgré tout, il y a toujours un petit risque qu’il reste de l’eau c’est pourquoi il est judicieux de ne pas fermer le bocal de façon hermétique pour permettre à l’humidité de s’échapper.

Macérât huileux de pâquerettes maison

Découvre la recette facile pour faire un macérât huileux de pâquerettes. Aussi connu sous le nom huile de Bellis, ce soin naturel au pouvoir raffermissant et réparateur s’utilise pour redonner de la fermeté et du galbe aux peaux matures ou fatiguées.

Ingrédients

  • Pâquerettes (2/3 du bocal)

  • Huile végétale : tournesol, olive, abricot…

  • Vitamine E (facultatif)

  • Une plaque de cuisson et un torchon pour faire sécher les fleurs

  • Un bocal en verre stérilisé à l’eau bouillante

  • Un flacon en verre ambré comme ceux-là

Préparation

  • Cueillir des têtes de pâquerettes loin des lieux de passage (bords de route, pollution, déjections animales…).
  • Faire tremper les fleurs dans de l’eau et du savon de Marseille quelques minutes pour les nettoyer. Rincer à l’eau, égoutter et absorber délicatement le surplus d’eau avec un torchon.
  • Etaler les pâquerettes sur une plaque recouverte d’un torchon et laisser sécher deux jours dans un lieu aéré sans soleil direct. C’est une étape très importante dont je te parle plus bas.
  • Mettre les pâquerettes et une c-à-c de gros sel dans un bocal stérilisé, puis recouvrir intégralement d’huile de tournesol.
  • Recouvrir le bocal de papier kraf ou d’un bout de tissu maintenu avec un élastique pour permettre à l’humidité de s’échapper du bocal. Laisser macérer pendant un mois près d’une fenêtre en secouant doucement le bocal tous les jours.
  • Filtrer la préparation et transférer le macérât dans un flacon opaque de préférence. Ajouter la vitamine E (1 goutte pour 10 ml d’huile). N’oublie pas d’étiqueter et dater ton huile de pâquerettes !

Notes

  • Utilisations :
    – Soin raffermissant : poitrine, galbe des seins, cuisses, cou, en cas de cellulite ou de vergetures…
    – Huile de massage pendant et après la grossesse.
    – Sérum visage pour les peaux matures ou fatiguées en association avec de l’huile de Bourrache connue pour ses vertus anti-âge.
  • Conservation : le macérât de pâquerettes se conserve autant de temps que l’huile utilisée pour le réaliser dans des conditions optimales (flacon opaque, à l’abri de la chaleur).

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.